Participation citoyenne / Fracture numérique

Benguerir est la capitale de la province de Rehamna au Maroc. Cette petite ville traditionnelle s’est présentée, ces dernières années, comme un centre d’innovation et d’excellence technologique. Si en 2009, l’initiative « Ville verte » a été lancée près de l’agglomération existante, les autorités locales observent aujourd’hui une fracture sociale entre cette dernière et la vieille ville, plus pauvre et offrant moins d’opportunités. Le chômage, qui touche en particulier les jeunes, s’accompagne également d’une fracture numérique.

En rejoignant le réseau ASToN, les autorités locales souhaitent améliorer la qualité de vie des jeunes et créer de nouvelles perspectives d’emploi en renforçant leurs compétences numériques et en améliorant leur accès à différentes ressources numériques. Ce faisant, elles espèrent aussi combler un manque de formation et contribuer à créer un marché du travail plus performant pour l’avenir.

Benguerir en chiffres

  • Population : 100 000
  • Superficie : 60 km²
  • Densité de la population : 1667 km²
  • Budget de la mairie : 60 million MAD
  • Taux de pénétration du smartphone : 60-80%
  • Taux d'accès à internet : 80-100 %
  • Participation des citoyens : Site web des autorités locales
Lahlou Mounia , SADV
« Le principal avantage d’ASToN est la possibilité d’impliquer les différents intervenants locaux d’une façon nouvelle et de créer une nouvelle dynamique locale qui fait défaut, de manière à donner un coup de pouce au développement général de la ville. »

Que signifie le terme « ville intelligente » ?

Pour Benguérir, les principes d’une ville intelligente comprennent la gouvernance centralisée, les énergies renouvelables et l’infrastructure informatique. Une ville intelligente est une ville qui optimise les ressources, rassure les citoyens et gère mieux les services.
En outre, concernant Benguérir, une ville intelligente crée également de nouveaux types d’interactions entre les citoyens, les entreprises et les services publics, en raison de l’amélioration de la vitesse et de la flexibilité. Les demandes individuelles peuvent être traitées et les informations communiquées en temps réel.

Secteur d’intervention privilégié
pour ASToN

PARTICIPATION CITOYENNE / FRACTURE NUMÉRIQUE

La thématique choisie par Benguérir est Participation citoyenne/Fracture numérique.

Énoncé du problème

Benguérir s’attaque à la question suivante : « Comment combler la fracture entre les deux parties de la ville avec les services urbains que nous créons ? »
Même si toute la ville fait face à des défis économiques, la partie ancienne de la ville est plus pauvre et offre moins d’opportunités. Bien que la province souhaite développer toute la région, elle souhaite utiliser l’inclusion comme facilitateur et comme manière de réduire la fracture sociale entre la « Ville verte » et la vieille ville.
Le chômage est élevé à Benguérir, en particulier chez les jeunes. Une fracture sociale apparaît dans la ville par rapport à l’accès aux ressources numériques. Les autorités locales souhaitent améliorer la qualité de vie des jeunes et leur créer de nouvelles perspectives d’emploi en renforçant leurs compétences numériques et en améliorant leur accès à différentes ressources numériques. Ce faisant, elles espèrent aussi combler un manque de formation et contribuer à créer un marché du travail plus performant pour l’avenir.
Enfin, les autorités locales souhaitent voir une manière plus inclusive de gouverner la ville. Elles ont remarqué que la jeunesse n’avait pas son mot à dire dans la gouvernance du territoire, en particulier pour les problèmes de développement durable. La province souhaite qu’il y ait plus d’interactions entre les citoyens et les services qui leur sont offerts, et souhaite établir une relation de confiance entre les jeunes et l’administration publique.

Constations : le point de départ pour résoudre ces problèmes

Les constatations suivantes constituent le point de départ dans la quête de Benguérir de combler le fossé numérique pour la jeunesse. Sur la base des recherches menées au cours de la Phase 1, elles présentent les forces et défis interconnectés qui doivent être pris en compte.

Les investissements importants dans l’écosystème numérique de Benguérir offrent une opportunité. La capacité à utiliser ces ressources efficacement demeure une question clé.

Benguérir a récemment reçu d’importants investissements pour son infrastructure numérique, en particulier dans la Ville verte. Cela la place dans une position favorable pour proposer des services numériques à ses citoyens et mener à bien un projet numérique. Cependant, la capacité à utiliser ces actifs efficacement est une question clé sur laquelle la ville se penche actuellement.

Le gouvernement comprend les défis auxquels la ville fait face et veut adopter le numérique pour les relever.

Les autorités locales ont une bonne compréhension du territoire et de ses défis. Elles veulent utiliser les solutions numériques pour relever ces défis.

Bien qu’il y ait un manque de compétences au sein des autorités municipales, la capacité de Benguérir à former des partenariats avec des acteurs privés est de bon augure pour les projets futurs.

Les autorités locales ne disposent pas des ressources humaines nécessaires pour mener seules un projet numérique. Cependant, la formation récente de partenariats concluants avec l’écosystème local, y compris des partenariats public-privé visant à combler le fossé numérique, offre de nombreuses opportunités.

Le fossé est autant physique et social que numérique à Benguérir.

L’accès à la technologie numérique dans la ville n’est pas simplement quelque chose qui peut être résolu par l’installation d’équipements numériques ou par une formation spécifique. Il existe un véritable fossé socio-économique entre les deux parties de la ville qui sera difficile à combler. La ville affiche un taux de chômage de 40 %, des niveaux de pauvreté élevés et une émigration fréquente.
Ces défis sont la réalité à laquelle la municipalité essaye de faire face entre les deux parties de la ville.