Propreté de la ville / Gestion des déchets

Faisant partie des plus anciennes villes habitées du pays, la ville de Bizerte est située à 65 km au nord de Tunis. Si les ambitions de la ville se concentrent actuellement sur le programme de ville intelligente de la Tunisie, elle ne dispose néanmoins d’aucun plan de transformation numérique.

Dans ce contexte, la municipalité a souhaité participer au programme ASToN afin de soutenir l’amélioration continue de la qualité de vie de ses citoyens, y compris dans sa façon de mener les activités de propreté et d’élimination des déchets. L’extension des limites de la ville et l’augmentation exponentiel de sa superficie ont remis en question l’approche existante de la gestion des déchets. Une amélioration de la qualité des services serait mesurable par des quartiers plus propres, une meilleure compréhension des besoins des citoyens et un meilleur degré de satisfaction concernant les services municipaux d’élimination des déchets.

Bizerte en chiffres

  • Population : 167 759 habitants
  • Superficie : 46 km²
  • Densité de la population : 3 646/km²
  • Budget pour les autorités locales : 25.580 million DT / $8.844 million
  • Taux de pénétration du smartphone : 20 à 40 %
  • Taux d'accès à internet : 40 à 60 %
  • Participation des citoyens : Site web des autorités locales - Facebook
Ben Amara Kamel , Docteur, maire de Bizerte
« Notre thématique est de rendre la ville plus propre : satisfaction du niveau de propreté, coordination avec la population pour tirer le meilleur parti de nos déchets en les transformant en énergie et trouver un moyen de les valoriser, associées aux énergies renouvelables. »

Que signifie le terme « ville intelligente » ?

Pour Bizerte, une ville intelligente utiliserait « le numérique ou toute autre technologie visant à faciliter la vie de sa population » et serait une ville propre et moderne.
La notion de ville intelligente dépasse le simple fait d’utiliser une technologie intelligente à Bizerte.
Elle décrit une situation dans laquelle la technologie aura changé l’aspect de la ville et sa façon d’opérer.

Secteur d’intervention privilégié
pour ASToN

PROPRETÉ DE LA VILLE / GESTION DES DÉCHETS

La thématique choisie par Bizerte est Propreté de la ville – Gestion des déchets

Problématiques

La municipalité de Bizerte recherche l’amélioration continue de la qualité de vie de ses citoyens, y compris dans sa façon de mener les activités de propreté et d’élimination des déchets. Cependant, la récente extension des limites de la ville, notamment vers des zones périurbaines et rurales, a remis en question l’approche existante de la gestion des déchets. La superficie de la ville ont plus précisément quadruplé, ce qui rend plus difficile le suivi des camions poubelles, augmente la quantité de « points noirs » dans la prestation des services et limite le degré de satisfaction des citoyens.
Le manque de communication interne entre les membres du département de la propreté ainsi que le manque de communication externe avec les citoyens sont au cœur de ces problèmes. Une amélioration de la qualité des services serait mesurable par des quartiers plus propres, une meilleure compréhension des besoins des citoyens et un meilleur degré de satisfaction concernant les services municipaux d’élimination des déchets.

Constations : le point de départ pour résoudre ces problèmes

Les constations suivantes constituent le point de départ pour Bizerte dans son projet d’amélioration de la gestion des déchets et de la propreté de la ville. Fondées sur les recherches menées au cours de la
Phase 1, elles présentent les forces et défis interconnectés qui doivent être pris en compte.

Il existe un enthousiasme commun pour les projets numériques devant être exploité pour définir une stratégie claire pour la transformation numérique

Il est évident que la direction ASToN et le maire partagent la même croyance concernant le rôle des solutions numériques dans la ville, et le même engagement pour l’amélioration de la qualité de vie de ses citoyens. De plus, le Groupe local ASToN est motivé et a confiance en chacune de ses capacités.
Cependant, bien que de nombreux projets soient déjà en cours dans la ville, il n’existe pas de vision ou de plan d’action global sur lequel la ville pourrait s’aligner. Une stratégie commune peut aider la ville à commencer à petite échelle puis à s’attaquer progressivement aux problèmes de plus grande ampleur qu’elle souhaite résoudre, et un plan d’action commun peut être utilisé pour solliciter d’importants investissements extérieurs.

Bizerte comprend le rôle important des données et veut en tirer parti

Bien que Bizerte ait choisi comme thématique Ville propre – Gestion des déchets, il y a un intérêt clair et affiché pour l’exploitation des données en vue de la transformation numérique. Les autorités municipales ont par exemple une bonne compréhension de la valeur des données et ont utilisé GIS avec succès.

Il existe de solides infrastructures mais il reste encore une marge de progression concernant les solutions numériques

Au niveau national, la Tunisie est solidement tournée vers des solutions numériques comportant des réseaux peu coûteux et des vitesses élevées de transmission de données. La municipalité dispose aussi d’un équipement informatique de bon niveau. Cependant, bien que des outils numériques soient utilisés, ils ne sont pas toujours fiables et les membres des autorités locales ont déclaré que les systèmes internes devaient être améliorés. L’amélioration de la gestion des documents électroniques, de l’archivage électronique, de la correspondance électronique et de la gestion des plaintes des citoyens font partie des pistes à suivre.

Les citoyens ont récemment acquis un rôle plus important dans la prise de décisions qui permet de les impliquer davantage dans le projet

La nouvelle constitution tunisienne encourage une implication bien plus grande des citoyens dans les activités gouvernementales. Cependant, la communication avec les citoyens et l’adaptation aux évolutions technologiques demeurent des défis pour les autorités municipales. Le problème de l’accès à la technologie numérique demeure aussi, car tout le monde n’a pas les moyens d’accéder aux données.

L’écosystème local n’est pas prêt à répondre aux besoins de la ville

En Tunisie, il existe un nouveau cadre réglementaire et des incitations pour s’associer à des start-up de niveau national. Cependant, il n’existe pas beaucoup de start-up à Bizerte. Il peut donc être difficile pour les autorités locales de trouver des partenaires opérationnels locaux.

La ville cherche à améliorer sa capacité à exploiter des partenariats pluripartites et à recourir à des financements

Bizerte se débat avec des projets qui sont complexes et pluripartites, et a souvent éprouvé des difficultés à présenter des projets à de potentiels investisseurs de manière convaincante.